Test noms de serveurs

Veuillez s.v.p. utiliser cet outil pour contrôler si la zone pour votre nom de domaine est configurée correctement. Il faut au moins deux noms de serveurs qui doivent répondre de façon positive pour activer le domaine:

 


Exemple: dns.lu

 

 

captcha alt text

Veuillez introduire ci-après les caractères indiqués à gauche:

Description technique des tests

Avant qu'un nom de domaine puisse être activé dans la zone .lu, les noms de serveur en charge du nom de domaine demandé doivent être opérationnels et configurés correctement. Les 5 points suivants sont vérifiés avant de valider un serveur :

  • les noms de serveur doivent faire autorité pour le domaine demandé,
  • le nom fourni pour les noms de serveur ne doit pas être un alias, (c-à-d. le champ de données d'un enregistrement CNAME)
  • le nom du serveur de nom doit correspondre à l'adresse IP fournie,
  • le serveur de nom doit être listé comme serveur de nom (enregistrement IN NS) du domaine demandé,
  • les noms des serveurs doivent correspondre aux définitions données dans les RFC.

Techniquement, deux configurations différentes peuvent avoir lieu :

a) Le nom de serveur fait partie du domaine dont il assure la gestion (p.ex. ns1.dns.lu fait partie du domaine dns.lu)  Une requête de type A demandant le nom du serveur de nom est envoyée à l'adresse IP du serveur. La réponse du serveur doit faire autorité, contenir l'adresse IP du serveur, et ne doit pas retourner le nom du serveur sous forme d'alias. La deuxième étape de la validation est constituée d'une requête de type NS envoyée a l'adresse IP du serveur et demandant le nom de domaine en question. La réponse à cette requête doit aussi faire autorité et contenir le nom du serveur.

b) Le nom de serveur ne fait pas partie du domaine dont il assure la gestion. Une requête de type NS demandant le domaine est envoyée à l'adresse IP obtenue par résolution normale du nom du serveur  (et non pas à l'adresse IP indiquée sur le formulaire). La réponse doit faire autorité et contenir le nom du serveur interrogé. Ensuite, une requête de type A demandant le nom du serveur est envoyée à un nom de serveur quelconque capable de faire des résolutions récursives. La réponse doit contenir l'adresse IP du nom de serveur telle qu'indiquée dans le formulaire. De plus, le nom du serveur doit être un nom canonique et non pas un alias (CNAME). Toutes les requêtes mentionnées ci-dessus sont envoyées par datagrammes UDP et sont réémises trois fois par intervalles de quatre secondes avant qu'un serveur ne soit considéré comme injoignable.